top of page

Évaluation de la prévention des résultats cardiaques dans l'insuffisance cardiaque : HOPE-HF


Le projet collaboratif HOPE-HF est dirigé par le Dr Robert McKelvie de l'Université Western, London, ON, Canada.  

L'adoption de thérapies éprouvées pour l'IC est sous-optimale au Canada. Les cliniques spécialisées en IC améliorent la prise en charge de l'IC, mais elles sont principalement situées dans des hôpitaux tertiaires et ne sont accessibles qu'à 10 % des patients atteints d'IC. Il y a un manque d'intégration des soins de l'IC dans les soins primaires. Par conséquent, la mise en place de soins de l'IC intégrés et soutenus dans les soins primaires est essentielle pour améliorer la gestion de l'IC dans la communauté, en particulier dans les milieux où l'accès à une clinique d'IC est limité. Ainsi, HOPE-HF évaluera si un programme de gestion de l'HF dirigé par des travailleurs de la santé non-médecins (TSNM), dispensé dans le cadre des soins primaires et soutenu de manière centralisée par les centres de soins tertiaires, améliorera la gestion et les résultats de l'IC. 

HOPE-HF.png
Chef d'équipe

Dr Robert McKelvie
Université de l'Ouest

Membres de l'équipe HOPE-HF

Une approche en plusieurs phases 

Le projet HOPE-HF est développé en trois phases distinctes. Au cours de la phase 1, l'équipe de direction, en collaboration avec des experts et des intervenants, élaborera un modèle de réseau de soins qui vise à articuler les arguments en faveur d'un changement de système et à décrire une approche normalisée pour évaluer et rendre opérationnels les services intégrés pour les personnes vivant avec l'IC. Les éléments du modèle de réseau comprendront des directives sur la façon d'identifier les partenaires, de mener des analyses des lacunes et des analyses de l'environnement, de mettre en place et de gérer le réseau, et de mesurer la qualité des soins.

Ensuite, dans la phase 2, le modèle de réseau sera mis en œuvre par des groupes provinciaux régionaux dans les provinces participantes (Ontario, Québec et Colombie-Britannique). Cette phase permettra d'évaluer la faisabilité de la mise en place du modèle de réseau, d'affiner les processus de mise en place et d'effectuer une évaluation préliminaire du modèle de réseau sur les principaux résultats..

En fin de compte, ces deux phases mèneront à la phase 3 qui consistera en une étude nationale multisite sur l'insuffisance cardiaque. 

Actuellement, l'équipe en est aux premières étapes de la phase 1. 

george-heckman200.jpg

Dr George Heckman 
Université de Waterloo

Licskai_Christopher_160x180.jpg

Dr.Christopher Licskai 
Ouest Universitéersité

Analyse de l'environnement

L'équipe a procédé à une analyse de l'environnement, qui visait à rassembler un éventail de perspectives individuelles représentatives du paysage des soins de santé pour les patients souffrant d'insuffisance cardiaque (IC). Les sujets spécifiques explorés étaient : les initiatives actuelles au niveau du système liées aux soins de l'insuffisance cardiaque, par exemple si l'insuffisance cardiaque est une priorité provinciale ; les lacunes en matière de soins ; les forces et les faiblesses des processus du système ; la planification de la capacité environnementale, y compris les ressources humaines pour les gestionnaires de cas spécialisés ou d'autres personnels de soutien ; la mise en œuvre de lignes directrices fondées sur des données probantes ; les rapports et l'évaluation continue des programmes ; et l'accès aux soins.  
Quatre provinces ont participé à l'analyse de l'environnement : l'Ontario, la Colombie-Britannique, le Québec et la Nouvelle-Écosse. Les champions de l'insuffisance cardiaque, identifiés dans ces provinces, comprenaient 16 personnes qui ont participé aux entretiens virtuels : cardiologues, infirmières praticiennes, défenseurs des patients et des soignants, gestionnaires de cas d'insuffisance cardiaque, chercheur autochtone et leader communautaire, et administrateurs de la politique gouvernementale.

Un grand nombre des lacunes identifiées étaient cohérentes à travers le Canada, notamment : les systèmes de soins de santé sont actuellement structurés autour du fournisseur de soins et ne sont pas centrés sur la personne ; les personnes atteintes d'IC naviguent souvent dans un système complexe où les soins primaires et spécialisés travaillent en silos plutôt que comme un système intégré et connecté ; le besoin de plus de ressources dans les soins primaires et secondaires ; l'absence de parcours de soins pour les patients seuls ; et l'accès rural insuffisant aux tests de diagnostic ; de multiples dossiers de santé électroniques qui sont déconnectés, empêchant l'intégration et la communication transparente de l'information sur la santé. Il est important de noter que toutes les provinces ont fait état d'un manque de coordination et de collaboration entre les différentes initiatives liées à l'IC et à la transformation du système, ainsi que d'un retard dans le diagnostic de l'IC.

Des solutions potentielles ont été proposées pour combler les lacunes identifiées en matière de soins de santé : fournir des ressources paramédicales plus spécialisées pour aider les médecins spécialisés et les médecins de premier recours à prendre en charge au bon endroit les personnes souffrant d'insuffisance cardiaque ; améliorer la connectivité des dossiers médicaux électroniques et la communication entre les secteurs des soins de santé ; mettre en place une plateforme électronique et/ou virtuelle pour soutenir les régions et les communautés éloignées ; et développer un parcours de soins avec une mise en œuvre dans le monde réel comprenant des cycles d'évaluation simultanés pour informer les mesures d'amélioration de la qualité.   

Activités de recherche

 

Essai contrôlé randomisé en grappe

L'équipe a mené un essai contrôlé randomisé en grappe (protocole publié dans BMJ Open) pour évaluer l'efficacité de la gestion intégrée des maladies (GIM), axée sur l'optimisation des médicaments, l'autogestion et le suivi structuré au sein d'une population primaire à haut risque. 100 médecins de famille et 223 patients atteints d'IC (2 à 3 patients par médecin) ont été recrutés. Les médecins ont été randomisés entre le programme GIM et les soins habituels. Le programme GIM comprenait la gestion de cas, la gestion des médicaments, l'éducation et la gestion de l'autogestion des soins en collaboration avec le médecin de famille et un éducateur formé à l'IC. Le résultat principal mesurait le taux combiné (événements/patient-année) d'hospitalisations toutes causes confondues, de visites aux urgences et de mortalité au cours des 12 mois de suivi. Les résultats secondaires comprenaient l'utilisation d'autres services de santé, la qualité de vie, l'évaluation des connaissances et les épisodes d'IC aiguë. L'analyse des données de l'étude est en cours.

 

Une approche innovante centrée sur le patient pour la prise en charge de l'insuffisance cardiaque : le programme de gestion intégrée de l'insuffisance cardiaque Best Care.

L'équipe a réalisé une évaluation rétrospective de 715 patients traités dans le cadre du programme communautaire GIM (2016-2023) pour : 1) caractériser la population communautaire atteinte d'IC inscrite au programme ; 2) étudier le changement dans les admissions hospitalières, les visites aux urgences et les visites urgentes chez le médecin de famille liées à l'IC avant et après le programme ; 3) évaluer le changement dans la qualité de vie ; et 4) examiner le changement dans la thérapie médicale dirigée par les lignes directrices (GDMT) chez les patients atteints d'IC avec fraction d'éjection réduite. Un manuscrit est en cours de révision à CJC Open.

 

Modèle de soins Hope-HF

L'équipe a réalisé une enquête Delphi auprès d'un groupe d'experts en cardiologie, en soins primaires et en éducation cardiovasculaire afin d'établir des normes de programme pour un modèle de soins GIM. L'objectif de cette étude était de parvenir à une approche pragmatique consensuelle du patient en soins primaires souffrant d'insuffisance cardiaque, en examinant les questions relatives au processus de soins et lorsque les lignes directrices ne sont pas claires, pas disponibles et/ou pas adaptées au contexte de la pratique des soins primaires. Les cinq domaines dans lesquels le groupe d'experts a obtenu des recommandations consensuelles sont : le diagnostic, la gestion, le processus d'orientation, les outils (par exemple, les aides à la pratique, les plans d'action pour les patients) et les indicateurs d'évaluation des programmes.

 

L'équipe mène actuellement une enquête Delphi afin d'établir un modèle de soins dans un contexte réel. L'objectif est de parvenir à un consensus sur l'utilisation de l'GIM comme modèle de soins pour animer les normes du programme au sein du système de soins de santé. À ce stade, l'enquête a été créée, le protocole d'étude est complet et la soumission à l'éthique est en cours, de même que la réunion d'un groupe de discussion virtuel avec des patients et des soignants.  

Équipe de direction

Dr. Robert McKelvie - Responsable, Cardiologiste, spécialiste en IC, Professeur de Médecine à l'Université Western.

Dr. George Heckman - Gériatre, Professeur Associé, École des Sciences en Santé Publique, Université de Waterloo.

Dr. Christopher Licskai - Pneumoloque, Professeur de Médecine à l'Université Western, PDG et Directeur Médical de Best Care.

Dr. Tim O'Callahan - Médecin de famille responsable à Amherstburg FHT.

Dr. Karen Harkness - Professeur Clinique Assistante, Soins Infirmiers à l'Université McMaster.

Dr. Karen Geukers - Médecine interne.

Dr. Nathaniel Hawkins - Cardiologiste, Professeur Clinique Associé à l'Université de Colombie-Britannique.

Rody Pike - Infirmier Practitien en IC. 

Dr. Anne Pascale-Bartleman - Médecin de premières lignes.

Madonna Ferrone - Directrice de Best Care.

Anna Hussey - Responsable de l'évaluation & Épidémiologiste pou Best Care.

Alyson Hergot - Chargée de Projet. 

bottom of page