top of page

Premières Nations, Inuits et Métis 


Le thème Premières Nations, Inuits et Métis est dirigé par le Dr Malcolm King, membre de la Première Nation des Mississaugas de de Credit, et par la Dre Alexandra King, membre de la Première Nation Nipissing (Ontario), tous deux de l'Université de la Saskatchewan, Saskatoon, SASK, Canada. 

L'Alliance CICF se concentre sur la recherche en matière de réconciliation. En utilisant l'etuaptmumk (la vision à deux yeux)(1), nous cherchons à entrelacer les façons autochtones de savoir, d'être et de faire avec la science occidentale et à travailler avec les peuples autochtones pour améliorer la prévention, le diagnostic précoce et le traitement de l'IC. La vision est de trouver les harmonies entre les approches autochtones et occidentales pour créer des approches durables, centrées sur la communauté et basées sur la culture pour la recherche et les soins de l'IC.

 

 

Mitewekan - Conseil consultatif autochtone

Grâce à la création de Mitewekan (un mot Cri signifiant "l'esprit derrière le battement de cœur"), le réseau reconceptualisera l'IC afin de refléter les modes de connaissance et d'existence autochtones (2), et travaillera avec les Autochtones pour apprendre comment intégrer au mieux les modes d'action autochtones dans la prévention et le traitement de l'IC.  Mitewekan est un partenariat entre le Groupe de Recherche en Bien-être Autochtone Pewaseskwan de l'Université de Saskatchewan, la Première Nation Key, le Yorkton Tribal Council, le Réseau canadien sur l'arythmie cardiaque (CANet) et l'Alliance CIC. Il est composé d'aînés autochtones, de détenteurs de savoirs, et de personnes ayant une expérience vécue des problèmes de santé et de responsable de la santé autochtone de tout le Canada. Mitewekan fournit des conseils au réseau sur la contextualisation et l'adaptation nécessaires pour des soins et des recherches sur l'IC culturellement sûrs et adaptés. Mitewekan supervise un programme multifocal l'anti-oppression/antiracisme, la sécurité culturelle, l'engagement éthique et d'alliance, qui comprend les principales forces historiques et contemporaines à l'origine des inégalités en matière de santé chez les Autochtones, ainsi que des possibilités d'apprentissage expérientiel fondées sur la terre et la culture autochtones, pour les membres du réseau, y compris les patients partenaires. En plus de fournir des conseils au réseau, Mitewekan supervise l'élaboration d'un programme d'études autochtones  pour les membres du réseau, collabore à l'élaboration de propositions et supervise l'élaboration de lignes directrices sur la souveraineté des données autochtones. 

Pour en apprendre davantage sur Mitewekan, lisez leur bulletin de nouvelles (en anglais seulement):

Bulletin de Nouvelles du Printemps - Mars 2024

Chefs d'équipe
Alexandra King_2.jpg

Dre Alexandra King
L'Université de la Saskatchewan

King_Malcolm.jpg

Dr Malcolm King
L'Université de la Saskatchewan

Membres de l'équipe autochtone

Dr. Alexandra King - Chaire Cameco sur la Santé et le Bien-être Autochtones, Professeure Assistante en Médecine Interne Géneral, Université de Saskatchewan.

Dr. Malcolm King - Chercheur en Santé, Université de Saskatchewan.

Ashley Secundiak - Coordonnatrice de Projet, Université de Saskatchewan.

Kehinde Ametepee - Chargé de Recherche, Université de Saskatchewan.

Aînée Sharon Jinkerson-Brass - Membre du Groupe de Recherche en Bien-être Autochtone Pewaseskwan, Université de Saskatchewan.

Nicole Pasloski - Associée de Recherche, Université de Saskatchewan.

Références

1. Bartlett C, Marshall M, Marshall A. 2012. Double-Eyed Seeing et autres leçons apprises dans le cadre d'un parcours de co-apprentissage consistant à rassembler les connaissances et les modes de connaissance autochtones et traditionnels. J Environ Stud Sci 2:331–340. https://aceeceaa.gc.ca/050/documents/p80156/132968E.pdf 

2. Témoignage des Aînés, détenteurs du savoir; un aîné des Premières Nations a décrit une blessure spirituelle en voyant son cœur étiqueté comme défaillant ou en échec. Ils ont également rejeté les récits de rupture. Au lieu de cela, ils ont estimé que le HF devrait être interprété dans un cadre de résilience.

bottom of page